29 juin 2021

|

20h - 22h45

Soirée accueillie en patenariat avec le Carré d'Art

Courts métrages

22h

Les Cordes de Muybridge

cordes de muybridge.jpg

Réalisation, scénario, dessin, animation, montage de Koji Yamamura 
Musique originale de Normand Roger, Pierre Yves Drapeau, Denis Chartrand
Canada, Japon - 13 min - Animation (dessin) - 2011

Inspiré par l’une des toutes premières et des plus célèbres animations jamais crées – Koji Yamamura évoque parallèlement la figure du photographe américain Eadweard Muybridge – qui en 1878 parvint à saisir les phases du galop d’un cheval – et celle d’une mère japonaise.

Porté par le raffinement du dessin de Koji Yamamura et le travail sonore de Normand Roger, Muybridge's Strings observe les liens qui se brisent, tente de fixer la course de la vie qui galope, donne à voir un morceau de temps suspendu sur les notes cristallines d'un canon de J.S. Bach.

"
LE FIN MOT DE L'EQUIPE

ADAM

adam.jpg

Réalisation, scénario, personnages, animation de Peter Lord 
Musique originale de Stuart Gordon
Grande-Bretagne -  6 min - Animation (stop motion) - 1991

Toutes les certitudes que nous croyions acquises au fil de nombreux siècles concernant la création de l’homme et sa divine compagne sont anéanties en juste six minutes. Adam est bien Adam. Eve, quant à elle n’est pas celle que l’on croyait. Mais Adam s’en arrange.

Un récit de l'histoire de la création réalisé, en pate à modeler, par Peter Lord, c’est tout dire. Ici, le co-fondateur des mythiques Studios Aardman, parrain de Wallace et Gromit, Chicken Run et Shaun le mouton n’a certes pas besoin de mots pour « écrire » sa version du livre de la Genèse et nous réjouir.

"
LE FIN MOT DE L'EQUIPE

Bang, bang

bang bang.jpg

Réalisé par Julien Bisaro - Animation de Julien Bisaro, Michael Crouzat, Eléa Gobbé-Mévellec, Patrick Imbert, Benjamin Renner, Nils Robin, Gaëlle Thierry
Musique originale de Jean-Christophe Onnot
France-11min-Animation-2014

C'est l'ouverture de la chasse. Et aussi l'anniversaire d'Éda : 25 ans. Pour fêter ça, son père lui offre un appartement qui vient d'être saisi. Happy birthday ! Éda fuit. Elle roule vite, trop vite. Quand un chien rose surgit dans ses phares, c'est l'accident. Effrayée par l'étrange animal, elle s'engouffre dans la forêt où son père mène la chasse. Proie parmi les proies, Éda n'a pas d'autre choix que de se confronter à lui.

Il s’agit de la relation d’une fille avec son père, mais bien au delà des schémas fréquents sur ce sujet, on aboutit ici à une orientation teintée de poésie et de mystère, à la limite du film de suspens, fantastique ou du thriller. On ne sait que préférer, de l’histoire, du scénario ou de la fine qualité esthétique, tant ce court métrage est abouti. 

"
LE FIN MOT DE L'EQUIPE

Le Monde en soi

le monde en soi.jpg

Réalisé par Sandrine Stoianov et Jean-Charles Finck 
Peintures, animation, décors de : Sandrine Stoïanov
Storyboard, layout, montage de Jean-Charles Finck
Musique originale de Pierre Caillet
France - 18 min 50 s - Animation (2D techniques diverses) - 2020 

Elisa, une jeune peintre préparant sa première exposition s'investit dans sa création jusqu'à perdre pied avec le réel et sombrer dans un chaos hallucinatoire. Elle se reconstruit lentement par la peinture et l'observation quotidienne d'un écureuil à travers la fenêtre.

Ce court métrage aborde l’hypersensibilité, le plein et le vide, les fenêtres, les passages. 
Visuellement superbe, il permet de se plonger dans le monde intérieur de son héroïne. 
Deux univers s’opposent. Deux moments de la vie d’Elisa. Des techniques contrastées appuient le propos: les encres colorées qui saturent l’image et l’animation de dessins où le vide est omniprésent.

"
LE FIN MOT DE L'EQUIPE

En première partie de soirée

DE LA SYMPATHIE POUR LES DÉBILES

D'après le roman graphique de Yann Madé, compagnie Le Rouge et le Vert | Théâtre, Concert, Bande dessinée

20h30

Interprétation théâtrale, musique et chant par Thierry Paillard

Yann Madé installé à sa table commence à réaliser en direct un dessin à l'eau de café. Une caméra placée au-dessus de sa feuille retransmet l'action sur grand écran. Soudain, un harmonica résonne : Thierry Paillard entre en jeu en musique par les spectateurs. Il s'installe et conte la «véritable histoire du Blues» en lecture, chanson et guitares. Ces séquences théâtralisées sont accompagnées par les vignettes de la bande dessinée projetées qui défilent sur le second grand écran. Thierry Paillard prend la peau tantôt d'un narrateur, tantôt des divers personnages rencontrés au fil de l'histoire pour mieux nous dérouler l'intrigue. La narration est ponctuée par Yann Madé qui dessine en direct à l'eau de café, encre noir et rouge, cependant que Thierry Paillard chante le Blues, alternant les guitares électrique ou acoustique et l'harmonica.

lerouge et le vertt.jpg